decoration decoration decoration
decoration
leaf leaf leaf leaf leaf
decoration decoration

De l’ouverture du cœur à la Lumière

ouverture du cœur à la lumière

De l’ouverture du Cœur à la Lumière 

Dans mon précédent article, je parlais de l’ouverture du cœur. Je poursuis mon écrit à travers mon expérience vers la découverte de la Lumière.

Du nombre d’or à la géométrie 

Le nombre d’or : ces mots que j’entendais lors des mes exercices énergétiques de connexion terre et ciel. Hormis les quelques notions apprises à l’école, j’ai commencé à chercher la signification. J’avais beau lire des articles, je ne comprenais pas totalement à ce moment là.
Chose que je retenais est que ce nombre d’or est un rapport géométrique qui se retrouve partout autour de nous, dans la nature végétale et animale, dans le corps humain. Symbole d’harmonie et assimilé à ce qui est divin. J’étais bien avancée !
l’ ouverture du cœur à la lumière
Début mars, lors d’un état de modification de conscience, je me vois dans un espace noir rempli d’étoiles qui brillent (je supposerai que c’est quelque part dans l’espace). Devant mes yeux, des formes géométriques commencent à défiler très rapidement en passant de la forme géométrique la plus simple à la plus complexe. Tout se passe très vite, chaque nouvelle forme arrive toutes les secondes. Puis ça s’arrête.
A ce moment là, je vois défiler à une très grande vitesse des planètes de plusieurs tailles et des étoiles. Je me vois réintégrer mon corps. J’ouvre les yeux et je me dis qu’il s’est passé quelquechose que je ne saisis pas forcément de suite. Ma vision est toute violette. Il me faudra encore quelques bonnes minutes pour que ma vision revienne à la normal.
l’ ouverture du cœur à la lumière
Suite à cet état, presque toutes les nuits ou matins, j’ai commencé à voir des formes géométriques. Elles étaient toujours alignées horizontalement et verticalement sur plusieurs lignes. Cercles, ronds, carrés, rectangle, étoiles, astériques… c’est ensuite devenu des symboles : fleurs de lys, roses, seau de Salomon, l’Infini etc.. Puis des lignes verticales et horizontales liés. J’ai bien sûr cherché à chaque fois une explication écrite. Je vous avoue que je ne saisissais pas tout cela.

Et quelques temps plus tard, dans mes soins, mes mains ont commencé à former ces géométries liant horizontalité et verticalité, chakras et corps énergétiques. Je comprenais qu’il y avait tout un langage derrière cela …

Kundalini et découverte des énergies christiques et mariales

Deux événements se sont ajoutées suite à ces visions de formes géométriques.

– A Pâques et pendant 2 jours, chaque matin, j’ai commencé à ressentir dans mon corps une énergie qui partait du bassin et qui me créait des spasmes dans tout le corps. S’en ai suivi dans mon ressenti, comme une décharge électrique très intense remontant tout le haut du corps et englobant tout le corps, des pieds jusqu’à la tête, des crispations de tous les muscles, une envie de crier et d’extérioriser ce cri.
Cette intense décharge je l’ai vécu 3 fois en 2 jours. 
A ce moment là, plus rien ne se contrôle. Je ne savais pas vraiment ce qui se passait. Je ressentais à chaque fois une immense explosion émotionnelle sur le moment.
Je me suis posée  la question et j’ai entendu « kundalini ». Il se passait vraiment quelquechose en moi sans vraiment savoir ce qu’est la kundalini. Une découverte on va dire ! 
Depuis ce jour, chaque changement énergétique en moi se vit avec des montées vibratoires de kundalini, plus ou moins fortes. Première expérience énergétique qui m’a mené à d’autres expériences de la kundalini. Avec les soins, je me suis rendue compte qu’il en existait une dans plusieurs plans.

– Quelques lectures sont venus se rajouter à tout cela pendant cette période. Les livres de Daniel Meurois « Advatai : libérer le Divin en Soi » et « Les enseignements premiers du Christ » ont été des écrits qui m’ont beaucoup parlé en moi.
Dans ces livres, l’auteur parle du Divin, du Christ, de Marie et de Marie Madeleine.
Ma rencontre avec les énergies christiques et mariales sont arrivées à ce moment là. 
Juste avant Pâques et la Pentecôte, mes états de modification de conscience m’ont amené à voir des visages du Christ à plusieurs étapes de sa vie. J’ai d’ abord vu un visage d’enfant. Puis, petit à petit ce visage a grandi jusqu’à un moment donné voir l’image du visage du Christ. Bien sur, ce dernier visage fait partie de mon filtre : l’image qu’on lui donne aujourd’hui. Il me fallait d’abord voir ces images pour voir et ressentir cette énergie et lui donner un nom. Cette énergie était tellement lumineuse et d’une vibration tellement haute, douce et forte à la fois. 
Puis, les énergies mariales sont arrivées, que ce soit celle de Marie ou de Marie Madeleine. Le visuel qu’on leur donne ont été des filtres et des images pour découvrir et aussi donner un nom aux énergies qui arrivaient dans ma salle de soin lors de mes pauses ou lors des exercices énergétiques.

Une des plus belles rencontres énergétiques a été celle de la rencontre des énergies du Christ et de Marie Madeleine. Les voir ensemble dans leurs Lumières si rayonnantes m’a fait pleurer. Le ressenti était tellement fort. Ce ressenti de chaleur intense comme un Amour infini…

Lourdes : l’espace du Cœur et le Divin

ouverture du cœur à la lumière

Alors bien sur tout ceci se passe dans un laps de temps tellement court.
En juin, je sais qu’il faut que j’aille a Lourdes. Nous partons fin août.
L’endroit est très étrange. Les rues commerçantes donnent le ton. Passer les portes du sanctuaire, l’énergie du lieu est complètement différente. Je me laisse porter par cet égrégore très fort de la Foi qui me donne l’élan.

La nuit précédant la visite des basiliques, en état de modification de conscience le matin, je m’entends réciter la prière du « Je vous salue Marie ». La 3ème fois que la récite, j’ai les yeux ouvert, réveillée, je m’entends finir de la réciter.
Alors bien sur, à ce moment là, je me dis que je ne la connais même pas !

La visite de la basilique Notre Dame de Rosaire a été un des point  fort. 
L’entrée est constituée par la porte centrale qui mène à la nef centrale. Des portes latérales qui mènent sur les côtés de la nef.
Chaque porte menant à un côté de la nef porte un nom : Porte de la Lumière et Porte de La vie. De l’ouverture du cœur à la Lumière
Je me laisse porter et entre par la Porte de la Lumière. 
A ma grande surprise est inscrit sur le sol des mosaïques avec des symboles.

ouverture du cœur à la lumière

J’avance et je me rends compte que les symboles et formes géométriques que je vois sur le sol sont en parti les symboles et formes que je voyais lors de mes états de modification de conscience. 
Voici quelques photos :

De l'ouverture du cœur à la Lumière
ouverture du cœur à la lumière

Je découvre ensuite sur les murs des mosaïques retraçant la vie de Jésus et Marie remplie de symbole, de formes géométriques.
Je n’ai pas cherché à comprendre. Juste être dans l’observation.
Puis arrive les deux dernières mosaïques.

L’avant dernière parle de l’ Assomption de Marie.

De l'ouverture du cœur à la Lumière

La dernière parle du Couronnement.

De l'ouverture du cœur à la Lumière

C’ est ce tableau en mosaïque qui a attiré le plus mon attention. J’étais comme figée devant, je ne bougeais plus.
Je me suis mise face à ce tableau : mon espace du cœur s’est ouvert en grand.
Je me suis sentie envahir dans cet espace par une énergie douce et puissante a la fois. Des larmes ont commencé à couler…
J’ai commencé à comprendre que tout était lié : nombre d’or, formes géométriques, symboles, kundalini, énergies christiques et mariales… et que ma venue ici n’était pas un « hasard ».

Je ressors par la porte de la Vie.
En rentrant le soir, je m’empresse de regarder ce qu’est le couronnement. Chose que je ne connaissais pas. J’ avais besoin d’avoir un texte écrit qui explicite cet étape.
Bien évidemment, je suis retournée voir cette mosaïque.
A chaque fois, le même ressenti : cet espace du cœur qui s’ouvre, cette douceur et cette puissance englobant tout mon corps. Un subtil mélange qui m’a donné à chaque fois des larmes.
Puis l’ampoule s’est allumé on va dire. Le puzzle que je vivais depuis le début de l’année s’est imbriqué…
Par cette symbolique d’assomption et de couronnement, d’espace du cœur et tous les événements précédents, je comprenais et ressentais qu’en moi s’ouvrait la porte du Divin et de l’Amour.
Nous étions et sommes tous Divin, un lien qui nous Unit tous.

Du Divin à la Lumière et la matière

Alors bien évidemment tout s’imbriquait en moi et pourtant je savais qu’il me manquait quelquechose.

En mai, je savais qu’il me fallait construire un tambour. Simplement pour moi avec cette intention de mettre des notes cristallines de la Terre et du Ciel que j’entendais. Et je ne savais pas trop pourquoi car mon activité est sans « outil ». Cette construction a eu lieu juste après les événements de Lourdes.

Elle a été un cheminement pour moi.
Une relation sensorielle à l’écoute du toucher, des odeurs, de mes ressentis dans le choix du bois, de son ponçage, de son repos dans les éléments et de son cerclage.
Une relation sensorielle et émotionnelle dans le travail et le tannage la peau.
Une relation sensorielle et créative dans la pose de la peau et son assemblage.
Ce cheminement m’a permis de me conforter dans le travail et la lecture du toucher de la matière et surtout de m’ouvrir encore plus à ce plan. Une touche de plus à mon puzzle.

Fin septembre lors d’un soin, nous parlions d’énergies mariales et d’enracinement. A la fin de ce soin, mes mains sont venues toucher un des chakras situé au bas des pieds. Chakra que je ne connaissais pas. Puis un événement est arrivé. Nous savions toutes les deux que « quelquechose » allait arriver pour moi… mais quoi ?
Une lumière venant du Ciel m’a traversé de la tête aux pieds et s’est enfoncée plus loin dans la Terre. A ce moment là, j’ai simplement dit à cette personne : tu ressens Gaïa…
J’en ai eu encore les larmes aux yeux.
Ce ressenti, je l’avais déjà connu une fois, elle était sortie de moi.

C’était la dernière pièce du puzzle pour cette ouverture du Cœur à la Lumière.

2 semaines plus tard,  pour la première fois je voyais ma Lumière.
Sur le moment j’ai été prise d’une crise de pleurs et d’étouffement. Je ne pensais pas me voir un jour dans cet état de rayonnement. 
Quelques semaines plus tard je rentrais dans un cimetière, le lieu s’est rempli de lumière. Je regardais autour de moi et je voyais chaque personne avec une Lumière dans leur cœur. Il m’a fallu quelques secondes pour comprendre que c’est ma Lumière qui rayonnait dans ce cimetière. 

Depuis ce jour, je vois les Lumières en chacun de nous.
Cette Lumière me permet de comprendre que nous sommes tous unis et en même temps tellement unique.

Elle a été une invitation plus grande à ressentir cet Amour Universel et Inconditionnel.

L’Amour universel : Unis par la Lumière
L’Amour inconditionnel : Unique dans notre Lumière
L’Amour : celui qui voit la Lumière partout

Cet Amour a été et est une invitation à comprendre mon vécu à travers mes blessures, à pardonner, à me pardonner, à me respecter,
à vivre avec mes valeurs, à aimer la Vie et aimer ma Vie.
Comprendre qu’en chaque Être il y a une Lumière. Une Lumière caractérisée par son vécu et ses blessures : rayonnante, étouffée,
voilée, amoindrie ou presque éteinte. 
Dès lors que l’on s’ouvre à Soi, à son intérieur, débute une ouverture à notre espace du Cœur, notre Lumière, notre Univers.
Une ouverture du microcosme au macrocosme. Notre intérieur est notre Univers et cet Univers c’est Nous.
L’énergie d’Amour universel est en nous. C’est à nous de s’y connecter dans notre cheminement intérieur.
Ce travail intérieur est une réconciliation de notre Corps avec notre Âme et notre Esprit.
Une réconciliation ici dans l’instant présent qui passe par sa propre guérison.

Une guérison est à mon sens une libération des liens qui nous attachent à nos blessures et notre vécu.

De l'ouverture du cœur à la Lumière

► Le prochain écrit parlera de la mère, des blessures en lien, de mémoires trans-générationnelles et de cet Amour infini…

Sophie Ly Vu

loading
×